Pour déterminer la hauteur idéale pour votre voile d’ombrage, vous aurez besoin de tenir compte de l’ensoleillement en fonction des saisons. Il vous faudra aussi prévoir une différence de hauteur entre les différentes extrémités de votre toile, afin de permettre l’écoulement des eaux (surtout pour les voiles imperméables). Dans tous les cas, vous éviterez de positionner la voile d’ombrage trop près du sol, afin de permettre à l’air de circuler plus librement et d’éviter d’étouffer sous la toile.

Comment déterminer la surface couverte en fonction de la hauteur de la voile d’ombrage ?

Vous avez déjà déterminé l’emplacement et les dimensions de votre voile d’ombrage. Pourtant, selon sa hauteur, la surface couverte (celle qui restera à l’ombre), ne sera pas identique.

La plupart de nos mâts de fixation mesurent 2,60 m de haut. Mettez-les en place et tendez une corde entre eux. Vous pourrez ainsi observer à quel endroit la zone d’ombre s’arrêtera, et cela tout au long de la journée. Faites des simulations en modifiant la hauteur de cette corde afin de déterminer laquelle correspondra le plus à vos besoins.

Une fois la voile installée, vous pourrez cependant toujours modifier sa hauteur, grâce aux coulisses que nous fournissons dans nos kits.

Comment bien incliner sa voile d’ombrage ?

Une voile d’ombrage va être exposée à la pluie. Pour éviter l’apparition de poches d’eau, qui risqueraient de l’abîmer, vous devrez respecter une pente de l’ordre de 20 à 30 %. Ce qui signifie que le point le plus bas de votre voile doit être 20 à 30 % plus près du sol que le point le plus haut.

D’un point de vue pratique, cette inclinaison représente 20 à 30 cm par mètre. Si votre voile d’ombrage mesure 4 m de long, la différence de hauteur sera donc de 80 à 120 cm au total.

L’écoulement de l’eau sera facilité si la dénivellation se fait vers une pointe : vous pourrez donc jouer avec les hauteurs sur une voile carrée, afin de diriger les écoulements vers un endroit précis.

La stabilité du point d’ancrage garantira celle de votre voile d’ombrage. Si vous utilisez des mâts enterrés, vous devrez respecter la règle des 2/3-

  • Un tiers de la longueur sous la terre (Dans le cas d’un scellement il faut compter la hauteur du massif en béton)
  • Deux tiers en-dehors.

Pensez à intégrer ces mesures lors de l’achat de vos mâts afin de pouvoir garantir une pente suffisante à votre toile, surtout si l’une ou plusieurs des zones d’accroche sont sur votre maison.

Comment bien prévoir ses points de fixation pour régler la hauteur de sa voile d’ombrage ?

Si les voiles d’ombrage triangulaires, de taille moyenne, n’ont besoin que de trois points d’ancrage, il sera nécessaire de les multiplier pour les toiles de plus grand format. Pour plus de sécurité, prévoyez des points de fixation distants de 7,5 m au maximum. Pensez également à réduire cette distance si votre région est exposée à des vents violents ainsi que de privilégier des voiles triangulaires.

Si vous comptez utiliser votre propre bâti comme point d’ancrage, utilisez uniquement du matériel de fixation approprié à la surface qui sera creusée

  • Une fixation murale courte ou longue béton ; pour du béton, de la pierre ou de la brique.
  • Une fixation murale courte ou longue bois ; sur des poutres en bois ou du bardage bois (au niveau des éléments de structure du bardage)
  • Une fixation murale double peau s’accrochera dans un mur avec une isolation extérieure.

Vérifiez également la solidité : un chevron fragile pourrait ne pas résister à la pression exercée par une voile d’ombrage étirée par le vent.

Ne placez pas votre voile d’ombrage trop bas, afin de pouvoir circuler sous celle-ci sans devoir vous pencher, mais aussi de disposer de suffisamment de volume pour que l’air s’y déplace sans entrave.

A lire aussi : Comment fixer une voile d'ombrage sans percer ?