Vous pouvez accrocher une voile d’ombrage directement sur les murs d’une maison, en utilisant un chevillage adapté et des fixations solides. Il est même possible d’installer des mâts de fixation sur un mur, ou de consolider les accessoires avec un scellement chimique.

Comment choisir la bonne fixation pour une voile d’ombrage sur un mur ?

La fixation de la voile d’ombrage est aussi importante que le tissu de celle-ci : c’est elle qui va supporter les tractions générées par les vents qui vont tirer sur la voile. C’est également elle qui permettra d’assurer la tension de la toile, essentielle pour sa durée de vie et son esthétisme.

Une fixation qui ne correspond pas au support choisi risque de détériorer ce dernier et, surtout, de ne pas tenir suffisamment en cas de vent.

La matière de la fixation doit pouvoir résister à la corrosion : l’inox est le matériau le plus adéquat pour cet usage.

Vous trouverez des fixations courtes ou longues. Les deuxièmes sont les plus conseillées, quelle que soit la matière du mur (brique, pierre, béton ou bois), notamment car leur longueur leur permet de  faciliter le montage et le démontage de la voile tout en étant  aussi résistant

Une fixation murale double peau sera par contre plus adéquate pour les murs disposant d’une isolation extérieure.

Combien de fixations faut-il placer sur les murs ?

Selon la forme de votre voile d’ombrage et la disposition que vous choisirez, vous n’aurez pas besoin du même nombre de fixations. Il sera nécessaire d’en installer au minimum tous les 5 m en moyenne.

Si vous avez choisi une voile triangulaire, deux options se présentent :

  • Pour ombrager votre terrasse, vous opterez pour un point de fixation sur mur, et deux sur les mâts
  • Pour ombrager plus particulièrement les fenêtres et l’intérieur de la maison, notamment dans le cas d’une baie vitrée, il vaut  mieux faire deux fixations sur le mur, et utiliser un seul mât en supplément.

Quelles sont les étapes pour installer une voile d’ombrage sur un mur ?

Pour commencer, vous allez déterminer les emplacements des fixations sur votre mur. Elles doivent toujours se situer dans le prolongement des diagonales ou médianes de vos voiles d’ombrage. Pensez à vérifier que la hauteur des différents points de fixation vous permet d’assurer une pente favorisant l’écoulement des eaux de pluie et que vous disposez d’environ trente à cinquante centimètres de distance entre le point d’accroche et l’angle de la voile  pour améliorer sa tension (cette valeur est proportionnelle à la taille de la voile ).

Ensuite, vous installerez les chevilles fournies avec les fixations. Elles permettent d’installer les pitons qui garantiront le bon maintien de cette dernière. Ce n’est pas indispensable, mais vous pouvez aussi procéder à un scellement chimique en utilisant un produit adapté à votre surface (en respectant les consignes d’utilisation du fournisseur). Cette résine durcira la zone où vous avez inséré votre cheville.

Positionnez les mousquetons et les systèmes de tension sur votre voile, avant de la mettre en place. Les premiers vous serviront pour la détacher rapidement en cas de vent, les deuxièmes vous permettront de contrôler la tension. C’est seulement quand elle sera en place que vous les tirerez un par un pour assurer une tension maximale à la toile.

Si vous avez respecté toutes ces étapes, vos fixations seront solidement et correctement installées. Nous vous préconisons de  replier et rentrer votre voile d’ombrage en automne et en hiver, vos fixations (piton ou pontet) resteront en place tout au long de l’année. Raison de plus pour prendre bien le temps de les mettre en place.

A lire aussi : Comment tendre une voile d’ombrage ?