La voile d’ombrage idéale pour votre projet existe. Mais vous aurez besoin de déterminer ses spécificités : sa forme, ses propriétés, ses modes d’attache… En prenant compte de chacun de ces éléments, un par un, vous trouverez quelle voile répondra le mieux à vos besoins.

Quelles sont les formes de voile d’ombrage existantes ?

Les voiles d’ombrage peuvent se présenter sous différentes formes :

  • La voile triangulaire (3 côtés) : ce format, qui apportera une présentation plus design à votre maison, est aussi celui qui couvrira le moins de surface au sol, à moins d’en superposer plusieurs.
  • Les voiles carrées, rectangulaires ou trapézoïdales (4 côtés) : ces voiles permettent d’ombrager une plus grande surface. Le format sera alors choisi principalement en fonction de la place dont vous disposez, car ces voiles nécessiteront plus de points d’accroche.

Quelles sont les tailles de voiles d’ombrage existantes ?

Les voiles les plus grandes sont souvent de formes carrées ou rectangulaires, et peuvent atteindre 20,00 à 30,00 m² (maximum 25,00 m² pour une voile imperméable : Acryl). Cette surface ne doit cependant pas être dépassée, sinon la prise au vent sera trop forte. Raison pour laquelle le plus long côté d’une voile d’ombrage ne doit pas être supérieur à 7,50 m de long.

À lire aussi : Quelle taille pour une voile d’ombrage ?

Comment choisir le tissu de sa voile d’ombrage ?

Pour une voile d’ombrage, vous aurez besoin d’un tissu spécifique qui soit à la fois résistant au vent et éventuellement à la pluie suivant vos besoins, et dont les couleurs ne pâliront pas sous le soleil.

Vous aurez principalement affaire à deux types de tissu :

  • Les voiles en polyéthylène, micro perforée, pour laisser passer l’air. Elles peuvent résister à des vents plus puissants et leurs micro-aérations rendent l’atmosphère moins lourde sous leur ombre.
  • Les voiles en acrylique, déperlantes, sont imperméables à la pluie et plus opaques. Le vent y passe moins et ces voiles sont donc plus fragiles dans les régions venteuses. Il faudra également être d’autant plus attentif à leur hauteur et à leur tension afin d’éviter l’accumulation de poches d’eau suite aux pluies.

Quels sont les traitements existants pour les voiles d’ombrage?

Les tissus pour les voiles d’ombrage sont pour la plupart traités contre les taches, et sont également imputrescibles et indéformables. Cela permet de conserver les voiles plus longtemps.

L’imperméabilité des voiles en acrylique est garantie à la fois par leur matière spécifique et par un traitement qui peut, le cas échéant, être renouvelé à domicile grâce à un produit imperméabilisant.

Des aspects pratiques ou esthétiques, comme la présence de pattes d’attachement ou des finitions issues du monde nautique, comme pour l’Acryl 300 Vieux Gréement, complètent les options proposées.

Comment attacher sa voile d’ombrage ?

Une voile d’ombrage peut s’attacher :

  • Sur un mur ou sur une surface fixe existante, en utilisant des fixations, de préférence longues, afin de garantir la stabilité de la voile. 
  • Sur un mât de fixation, qui sera soit placé dans la terre et scellé au sol, soit maintenu par des embases vissées dans une dalle en béton ou une terrasse en bois. En fonction de la superficie de la ou des voiles accrochées, le mât devra être renforcé par un hauban ou gousset de renfort. 

Les deux systèmes peuvent être complémentaires. Il est possible d’attacher une partie de la voile sur un mur, et le reste sur des mâts (ce qui est souvent le cas pour les voiles triangulaires, notamment). Il est aussi possible de n’utiliser que des mâts si le coin terrasse n’est pas adossé à la maison par exemple.

L’intérêt des mâts est de pouvoir plus facilement régler leur hauteur, et donc de mieux installer la voile d’ombrage pour que la pluie s’y écoule vers le bas.

Quelles options existent pour les voiles d’ombrage ?

Une voile d’ombrage est destinée à servir l’été, pour protéger du soleil et de la chaleur. L’hiver, il sera nécessaire de la rentrer et de l’entreposer. Mais vous pourrez aussi avoir besoin de la replier l’été, notamment si une tempête s’annonce ou,